technologie adsl
0

Si vous souhaitez souscrire à une offre d’accès à Internet qui passe par le réseau de ligne téléphonique, vous avez le choix entre deux types de technologies, à savoir : l’ADSL et le VDSL. En fait, ce sont deux technologies de la famille des xDSL qui utilisent les mêmes lignes de cuivre que le téléphone pour transmettre les données. Mais que signifient donc ces appellations ? Quelle est la différence ?

Cet article vous permet de comprendre les aspects de ces technologies innovantes.

Qu’est-ce que l’ADSL ?

L’ADSL pour Asymmetric Digital Subscriber est une technique de communication digitale qui permet de faire passer des données numériques en empruntant des câbles cuivrés des lignes téléphoniques traditionnelles. En effet, l’ADSL utilise une bande de fréquences différente de celle du téléphone.

Assimilé à l’internet haut-débit, l’ADSL peut diviser la bande passante en trois parties, dont :

  • La première sert à transporter la voix et à assurer les communications téléphoniques
  • La seconde est dédiée aux données envoyées du domicile vers le réseau
  • La troisième est réservée aux données descendantes qui correspondent au téléchargement.

technologie adsl

C’est quoi le VDSL ?

Le signe VDSL signifie Very High Bitrate Digitale Subscriber Line. Cette technologie s’appuie sur la même infrastructure que l’ADSL, mais elle optimise nettement la vitesse de navigation en exploitant de très hautes fréquences. Avec VDSL, vous pouvez profiter d’un débit descendant atteignant jusqu’à 100 Mb/s pour les lignes les plus courtes.

En VDSL, les fréquences sont diffusées sur une seule gamme plus élevée. Les signaux VDSL étant transportés par une ligne simultanément et sans interférence, le débit atteint est supérieur à celui de l’ADSL.

En effet, l’utilisation de plus hautes fréquences pour les technologies VDSL permet de :

  • Profiter un débit potentiel plus élevé jusqu’à 100 mégabits par seconde
  • Une technologie qui fonctionne mieux à faible distance ; donc les zones éligibles sont plus réduites

Les débits de l’ADSL et le VDSL

En matière d’Internet, les opérateurs communiquent souvent des débits maximum théoriques. Pourtant, quant au débit réel, il est délivré par le box, et est presque toujours inférieur. Pourquoi alors ?

En fait, qu’il soit ADSL ou VDSL, le débit varie en fonction de l’encombrement du réseau. Cela signifie que plus, il y a d’utilisateurs connectés en même temps, plus le débit est faible. En outre, il y a également de la diaphonie. Celle-ci apparaît lorsque la ligne souffre d’interférences électromagnétiques, ce qui entraîne en retour, un débit fluctuant.

Toutefois, avec ADSL, les utilisateurs ne peuvent profiter réellement de meilleurs débits, tandis qu’avec VDSL, le débit est réellement plus performant que l’ADSL.

À vrai dire, le VDSL multiple environ quatre fois la vitesse de navigation par rapport à l’ADSL. En fait, la technologie utilisée par le VDSL permet un débit descendant qui peut osciller de 15 à 50 Mb/s pour les lignes courtes de moins de 1 km, et peut atteindre le 100 Mb/s pour les lignes les plus courtes de moins de 300. En revanche, en ADSL, vous devez vous connecter d’un débit descendant de 1 à 15 Mb/s jusqu’à 28,8 Mbs sur les lignes les plus courtes.

Conseils pour donner correctement des friandises à un chien

Article précédent

Quels sont les avantages d’une cigarette électronique ?

Article suivant

À Lire Aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.