arrêt tabac
0

Arrêt du tabac : vos poumons vous disent merci ! Ce pourrait être le slogan d’une campagne anti-tabac. En réalité, les raisons d’arrêter de fumer sont aussi variées que les fumeurs. Pression de l’entourage, nécessité de les protéger d’un tabagisme passif, poids financier, conséquences sur sa santé, chacun trouve la ou les motivations qui le portent dans sa nouvelle vie sans tabac.

Malgré tout, la question de la santé reste centrale pour tous. Si le tabac n’était pas nocif, il serait moins impérieux de s’en séparer. Mais autant son impact sur la santé est désastreux, autant son arrêt provoque une incroyable régénération cellulaire, en particulier sur les poumons.

Tabac et santé, quel impact ?

Chaque questionnaire médical comporte cette question : fumez-vous ? Depuis combien de temps ? Combien de cigarettes par jour. Ce n’est pas de la curiosité de la part des médecins, mais bien une information essentielle à l’accompagnement de leur patient. Poumons, cœur, système digestif (bouche, gorge, trachée, œsophage, estomac), pancréas, reins, vessie, utérus… Le tabac a un impact sur tout l’organisme.

Le système respiratoire est le premier touché. Tout le système cardio-vasculaire (infarctus, hypertension, accidents vasculaires…) y est sensible. D’autres maladies comme le diabète ou l’hypercholestérolémie sont aggravées par le tabac. Enfin, la peau, les dents, les mains, se retrouvent abîmées. Le tabagisme est la première cause de mortalité évitable. Un fumeur régulier a une chance sur deux de mourir des conséquences de son tabagisme. Mais cette effroyable statistique chute très rapidement après l’arrêt du tabac. Pour aller plus loin sur cet aspect, rendez-vous sur Stop Cigarette qui vous permettra d’en savoir plus sur l’arrêt de la cigarette.

regénération poumons

L’incroyable pouvoir de régénération des poumons et du corps humain

Dès l’arrêt du tabac, les bienfaits sur la santé se font sentir. Le corps humain est une machine incroyable. Dès les premières heures, il enclenche un processus de nettoyage de l’organisme pour le débarrasser des déchets liés au tabac.

  • 1 jour : la tension artérielle et la fréquence cardiaque diminuent, le corps est mieux oxygéné. Les poumons commencent à nettoyer le mucus et les résidus de fumée. Le taux de monoxyde de carbone diminue de moitié.
  • 2 jours : le goût et l’odorat reviennent. Le monoxyde de carbone a disparu.
  • 3 jours : les bronches se dilatent plus facilement, la respiration devient plus facile.
  • 2-5 semaines : le teint redevient lumineux, la mine est belle. La respiration est de plus en plus fluide. La toux diminue. La sensation de fatigue s’apaise.
  • 3-9 mois : les cils bronchiques repoussent (petits cils à l’intérieur des poumons qui ont pour fonction d’emprisonner et repousser les poussières ou autres sécrétions inhalées). Grâce à eux, la toux diminue. L’intérieur des poumons se purifie. Les capacités sportives s’améliorent.
  • 1 an : les risques cardio-vasculaires se réduisent considérablement : le risque d’infarctus du myocarde est divisé par deux, celui de faire un AVC redevient égale à la population normale.
  • Après 5 ans : le risque de cancer du poumon est divisé par deux.
  • 10 ans : le risque de cancer et l’espérance de vie redeviennent équivalents à ceux des personnes n’ayant jamais fumé.

Ainsi, dès les premières heures, les poumons commencent leur incroyable travail de nettoyage et de régénération. Les bienfaits se font sentir très rapidement. Passés les trois premiers jours, les effets du manque de nicotine s’estompent pour ne laisser place qu’aux bienfaits de l’arrêt du tabac.

Les symptômes de stress chez les chiens

Article précédent

Quelle est l’autonomie des cigarettes électroniques ?

Article suivant

À Lire Aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *